Side Links

  |      |   

 

La transmission de la Sounnah

Du point de vue de sa transmission et de sa fiabilité, les hadîths, sont classifiés par les spécialistes de la science du hadîth selon les catégories suivantes :

- La Sounnah dont la transmission est de haute fiabilité et dont l’authenticité est indiscutable en raison du grand nombre de rapporteurs à chaque étape de sa chaîne de transmission. Il s’agit du hadîth rapporté  par un si grand nombre de personnes qu’il est inconcevable de penser qu'ils se soient concertés pour convenir d'un mensonge. Il n'existe aucun doute sur la validité, la véracité et l'authenticité d'un tel hadîth. Pour ce genre de tradition, nul besoin d’effectuer des recherches au sujet de l'état des transmetteurs et des narrateurs. On qualifie ce type de hadîth de « moutawâtir ».

 

-  La Sounnah dont les spécialistes étudient la fiabilité, dite « ahâd », il s’agit du hadith qui est relaté par un nombre important de personnes mais dont le nombre n'atteint pas celui du « moutawâtir » et dont la chaîne de transmission compte trois personnes et moins à avoir rapporté l’information en question ne serait-ce à un des stades de la chaîne. C’est ce type de hadîths que l’on classe d’authentique, bon ou faible, selon l’état et la fiabilité des transmetteurs.

 

L’assimilation de la Sounnah au Coran

Les deux éléments fondamentaux que sont le Coran et la Sunna forment la principale source de la législation islamique et sont indissociables, et ce, car en réalité, la Sounnah n'est qu'une révélation divine, Allah dit : « Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse »[7], l’imam Ibn Kathîr dit dans son exégèse à propos de ce verset : « Allah a fait descendre sur toi le Livre, c'est-à-dire le Coran ; et la sagesse, c’est à dire la Sounnah».

« Et il ne prononce rien sous l'effet de la passion ; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée »[8], l’imam Ibn Sa’di dit dans son exégèse à propos de verset : « Ceci indique que la Sounnah est une révélation d’Allah ».

D’après Al-Miqdâd Ibn Ma’di Yakrib, le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Certes, il m'a été donné le Livre (Coran) et son semblable (la Sounna) avec lui. Il viendra un jour où un homme allongé sur son divan dira : « Prenez (seulement) le Coran, rendez licite ce que vous y trouvez de licite et illicite ce que vous y trouvez d'illicite ». Bien au contraire, l’interdiction du Messager d’Allah est [juridiquement] semblable à l’interdiction d’Allah »[9].

Et l’imam Ad-Dârimi rapporte d’après Hassan ibn ‘Outayya les propos suivant : « Djibrîl descendait auprès du Messager d’Allah avec la Sounnah comme il le faisait pour le Coran»[10].

Par ailleurs, il demeure une autre forme d’argumentation affirmant ce caractère indissociable, qui réside dans le fait que de nombreux versets renferment un sens général et nécessitent par conséquent un éclaircissement quant à leur application. A titre d’exemple, Allah dit : « Et accomplissez la Salât, et acquittez la Zakat, et inclinez-vous avec ceux qui s'inclinent »[11].

Ou encore, « Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété »[12].

Hors, tous ces versets ainsi que de nombreux autres, nécessitent des explications en vue de leur application. Le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a certes clairement exposé la façon d'accomplir la prière, de verser la zakat, de jeûner le mois de ramadan, d'accomplir le pèlerinage, il nous a aussi cité les conditions de vente, l'usure interdit, etc. Toutes ces explications sont nécessaires conformément aux paroles d'Allah : « Et vers toi nous avons fait descendre le Rappel (le Coran), pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent »[13].

L’imam Al Baghawi dit dans son célèbre exégèse à propos de ce verset : « Le sens voulu par le « Rappel » ici, désigne la révélation, et le Messager d’Allah était celui exposait aux gens cette révélation par le biais de la Sounnah ».

 

Place de la Sounnah selon les réglementations qu'elle légifère

1 - La Sounnah confirme le Coran

Tel que l'ordre d'accomplir la prière, de verser la zakat, de jeûner le mois de ramadan, d'effectuer le pèlerinage, l'interdiction de l'association, du faux témoignage, de la désobéissance aux parents, de tuer sans raison légale, de consommer injustement les biens d'autrui.

Exemple : Le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Les biens d'un musulman sont interdits si ce n'est qu'avec son consentement formel ». Ce hadith confirme les paroles d'Allah -Exalté soit-Il- : « Ô les croyants ! Que les uns d'entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement »[14].

 

2 - La Sounnah explique le Coran, selon trois formes :

Elle décrit les généralités mentionnées dans le Coran, telle que la Sounna orale, ou gestuelle, qui décrivent par exemple certaines œuvres cultuelles tel que le nombre de rak’âts que compte chaque prière obligatoire.

Elle détaille les généralités du Coran, tel que le hadith suivant : « Les tantes paternelles, maternelles, les nièces, d'une femme ne doivent pas être épousées ». Ce hadith détaille le verset : « A part cela, il vous est permis de les rechercher »[15].

Elle précise les globalités du Coran, tel que le hadith déterminant la partie de la main du voleur qui doit être coupée, qui précise la globalité du verset : « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main »[16].

 

3 - La Sounnah peut abroger un verset, tel que « Pas de testament pour l'héritier » qui abroge le verset concernant le testament : « On vous a prescrit, quand la mort est proche de l'un de vous et s'il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C'est un devoir pour les pieux»[17]. Ceci est l'avis d’une partie des savants contrairement à Ach-Châfi'i.

 

4 - La Sounnah peut légiférer un point que le Coran n'a pas mentionné, tel que l'interdiction de l'or et de la soie pour les hommes, l’aumône de la fin du jeûne, le jugement par le serment ou par un témoin, ou l'interdiction de la viande d'âne, etc.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message