Side Links

  |      |   

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Londres, contre l'islamophobie et le racisme, à l’occasion de la journée internationale des Nations unies pour l'élimination de la discrimination raciale, coïncidant avec le 21 mars.

Répondant entre autres à l’appel du Conseil des musulmans britanniques (MCB), les manifestants se sont rassemblés après plus de deux heures de marche, devant le siège du Premier ministère, brandissant des pancartes et scandant des slogans rejetant l’islamophobie et la haine dont sont victimes les minorités ethniques.

Cette manifestation est intervenue quelques jours après la distribution à travers tout le Royaume-Uni, par poste et via les réseaux sociaux, d’une lettre appelant à une "journée de punition contre les musulmans", le 3 avril prochain.

Prenant la parole tour à tour lors du rassemblement devant le 10, Downing street, des députés et représentants de plusieurs organisations dont des syndicats, ont rejeté les attaques contre les musulmans et dénoncé l'augmentation du niveau du racisme et de xénophobie au Royaume-Uni.

La député travailliste, Diane Abott, a dénoncé la lettre qui a visé les musulmans, estimant que c’est un comportement "indigne d’une société se disant démocrate, civilisée et moderne".

Le représentant du MCB, Talha Ahmad, a pour sa part, souligné que le crime de haine contre les musulmans au Royaume-Uni a doublé au cours de la dernière année, citant en exemple de la "vague anti-musulmans" l'attaque terroriste devant la mosquée de Finsbury Park au nord de Londres de juin 2017 dont ont été victimes des fidèles.

Selon les chiffres de la police britannique, 110 crimes de haine contre les musulmans ont enregistré entre mars et juillet 2017, contre 47 à la même période en 2016.

La présidente de l’Union des travailleurs (TUC), Sally Hunt, a abordé la discrimination dans le travail dont "sont encore victimes" les minorités ethniques.

Selon le TUC, 3,2 millions d'employés au Royaume-Uni font partie des minorités, et malgré ce nombre élevé, ils rencontrent encore de nombreux problèmes au travail, dont l'écart salarial, l’abus au travail.

Plusieurs intervenants ont fait le lien entre la montée de la haine contre les musulmans et l’investiture de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, dénonçant sa politique migratoire qualifiée de "raciste", notamment contre les musulmans.

A noter que des manifestations similaires ont été organisées dans d'autres villes britanniques, dont Cardiff et Glasgow. 

 

http://www.aps.dz

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message