Side Links

  |      |   

 

On compte au nombre des formidables bienfaits d’Allah sur ses serviteurs le fait qu’Il ait défini de nombreuses périodes propices à l’adoration, au cours desquelles les actes d’obéissance augmentent, les obstacles se réduisent, le péché et le mal sont pardonnés, les bonnes actions multipliées, les grâces descendent et les actes de bienfaisance sont valorisés.

Parmi ces occasions les plus remarquables et les plus nobles auprès d’Allah le mois béni de Ramadhân.

Allah a dit : {Le mois de Ramadhân au cours duquel est descendu le Coran comme guide pour les hommes et comme preuves claires de la bonne direction et du discernement} [Al Baqarah, 185]

Quel noble mois et formidable occasion !!

Il est le mois de la bénédiction, de la générosité, le mois du jeûne et de la prière, le mois de la miséricorde, du pardon, de l’éloignement du feu, le mois de l’abondance et de la bonté, celui de l’effort, des dons, du bien et de la bienfaisance.

Le Prophète (prière et salut sur lui) annonçait à ses compagnons la venue de ce grand mois.

Il les incitait à fournir des efforts dans les œuvres pieuses obligatoires et surérogatoires, en prières, en aumônes, en accomplissant le convenable et en étant bienfaisant, en patientant sur l’obéissance à Allah, en jeûnant ses journées et en priant ses nuits, en occupant les moments bénis par le rappel d’Allah, son remerciement, le tasbîh (fait de dire « SobhânAllah » سبحان الله), le tahlîl (fait de dire « Lâ ilâha illa Allah » لا الله لا إله) et la lecture du Coran.

L’imâm Ahmad rapporte dans son "Mousnad" d’après Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) que le Prophète ((prière et salut sur lui)) a dit : « A la venue du mois de Ramadhân, les portes du Paradis s’ouvrent, les portes de l’enfer se ferment et les diables sont enchaînés » [1].

Al Tirmidhî et Ibn Mâjah rapportent d’après Abî Hourayrah (qu’Allah l’agrée) que le Prophète ((priere et salut sur lui)) a dit :

« Lorsque vient la première nuit de Ramadhân les diables et les Djinn rebelles sont enchaînés, les portes de l’enfer se ferment sans qu’aucune d’elles ne s’ouvre, les portes du paradis s’ouvrent sans qu’aucune d’elles ne se ferme et l’on proclame : « Ô toi qui désire le bien, empresse-toi ! Ô toi qui désire le mal, retiens-toi ! Allah affranchit des personnes du feu et ceci toutes les nuits » [2].

L’imâm Ahmad rapporte qu’Abî Hourayrah a dit : Quand est venu le mois de Ramadhân, le Prophète ((priere et salut sur lui)) a dit : « Vous est venu le mois béni de Ramadhân, Allah vous a imposé de le jeûner, les portes du paradis s’ouvrent en ce mois, les portes de l’enfer se ferment, et, en ce mois, se trouve une nuit meilleure que mille mois, le malheureux est celui qui en a été privé. » [3]

Le Prophète-priere et salut sur lui- a décrit le mois de Ramadhân comme un mois béni, c’est un mois véritablement béni, chacun de ses instants est caractérisé par cette bénédiction, la bénédiction dans le temps, dans les actions, dans la rétribution et la récompense, et en ce mois se trouve la nuit bénie du destin, meilleure que mille mois.

Comme nous l’avons dit, on compte parmi la bénédiction de ce mois le fait que la récompense des bonnes actions soit multipliée, que les portes du Paradis s’ouvrent et que celles du Feu se referment, que les diables et les Djinns rebelles soient enchaînés et qu’augmente le nombre de ceux qu’Allah épargne du feu.

Il est rapporté dans les deux recueils authentiques d’après Abî Hourayrah que le Prophète -prière et salut sur lui- a dit :

« Celui qui jeûne au cours du mois de Ramadhân avec fois et en espérant la récompense d’Allah, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés et celui qui prie la nuit du destin avec foi et en espérant la récompense d’Allah il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés. » [4]

Et il a dit (prière et salut sur lui) :

« Celui qui prie pendant Ramadhân avec foi et en espérant la récompense d’Allah, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés. » [5]

Ceci dit, il est parmi la plus terrible des pertes et la plus grande des privations le fait que la personne vive ce mois généreux et béni, ce mois du pardon, et que ses péchés ne lui soient pas pardonnés, qu’il ne se débarrasse pas de ses mauvaises actions (péchés) à cause de son laxisme, de son absence de repentir et de son abandon en ces doux moments et nobles jours.

Il ne se dirige pas vers Allah en s’empressant de revenir, de retourner vers Lui, de s’Y soumettre, de Le craindre, de se repentir et de Lui demander pardon.

Il entre au contraire dans ce mois généreux et en sort en demeurant sur ses péchés, les répétant, poursuivant obstinément sur sa nature.

At Tabarânî rapporte dans son mou’jam d’après Jâbir ibn samrah (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (prière et salut sur lui) a dit :

« Jibrîl (Salut sur lui) est venu à moi et a dit : « Ô Mohammed, qu’Allah éloigne de Sa miséricorde celui qui aura connu l’un de ses parents sans être pardonné et entrera en Enfer, dis : Amîn ! J’ai donc dit « Amîn ».

Ô Mohammed, qu’Allah éloigne de Sa miséricorde celui qui aura vécu le mois de Ramadhân et sera mort sans que ses péchés ne lui soient pardonnés et entrera en enfer, dis : Amîn !

J’ai donc dit « Amîn ».

Et qu’Il en éloigne celui qui entendra ton nom sans prier sur toi, sera mort et entrera en enfer, dis : Amîn !

J’ai donc dit « Amîn » [6].

Al Tirmidhi rapporte également d’après Abî Hourayrah (Qu’Allah l’agrée) que le Prophète (prière et salut sur lui) a dit :

« Malheur à celui auprès duquel je suis mentionné et qui ne prie pas sur moi !

Malheur à celui qui entre dans le mois de Ramadhân et en sort avant qu’il ne lui soit pardonné !

Et malheur à celui qui a connu ses deux parents sans qu’ils ne soient la cause de son entrée au Paradis. » [7]

Le mois de Ramadhân est le mois de la récompense et du butin. Le Prophète (prière et salut sur lui)  faisait davantage d’efforts en ce mois qu’il n’en faisait le reste de l’année.

Les salafs (Qu’Allah les agrée et leur fasse miséricorde) accordaient le plus grand soin à ce mois, et occupaient leur temps à se rapprocher d’Allah par les œuvres pieuses.

Ils faisaient des efforts pour passer ses nuits en prière et remplir leur temps par l’obéissance à Allah.

Al Zouhrî (Qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit :

« Lorsque débute Ramadhân, il faut lire le Coran et nourrir les gens ».

Ainsi était l’occupation des salafs (Qu’Allah leur fasse miséricorde) en ce mois : se donner du mal et faire des efforts, jeûner et prier, faire des actes d’adoration et lire le Coran, faire le tahlîl (fait de dire  Lâ ilâha illa Allah لا إله إلا الله) et le tasbîh (fait de dire  Soubhana'llah سبحان الله), être bon et bienfaisant, être bienveillant, faire preuve de compassion et nourrir les gens.

Le mois de Ramadhân est un invité de marque chez les musulmans et un arrivant généreux.

Il leur convient de lui réserver la meilleure des réceptions parmi ce qu’il lui sied comme bon accueil et générosité à son égard.

Lorsque vient chez la personne un noble invité, elle se réjouit de son arrivée et de sa venue et dépense pour lui ce qui est cher et précieux.

Or, le mois de Ramadhân est le meilleur des invités, le plus noble, le plus pur et le plus sain.

Réjouissons-nous donc de sa rencontre et du fait qu’Allah nous ait permis de l’atteindre.

Combien de proches, d’amis, de voisins ont passé ce mois avec nous l’année passée et sont décédés sans pouvoir le rencontrer de nouveau.

Remercions Allah pour nous avoir permis de le rencontrer, et que ceci se fasse par l’utilisation de ses moments bénis pour se rapprocher d’Allah avec des actes d’obéissance bénéfiques, des actions bénies, un repentir sincère et la bienfaisance.

Allah a dit :

{Dis : [Ceci provient de] la grâce d’Allah et de Sa miséricorde, voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tout ce qu’ils amassent.} [Yûnus: 58]

Le jeûne du mois de Ramadhân fait partie des fondements de l’islam, de ses fondations, et de ses piliers les plus grands.

En ce mois est descendue la miséricorde d’Allah sur ses serviteurs, à savoir le Coran.

Nous nous devons de nous réjouir de la venue de ce mois, d’en remercier Allah et de saisir cette occasion en accomplissant ce qu’Allah a légiféré et a voulu, en jeûnant ses journées et en se concurrençant dans tous les domaines du bien, en priant ses nuits et en lisant le Coran, en faisant le rappel d’Allah, en étant bons et bienfaisants.

Ô Allah, affermis-nous sur Ton obéissance et aide-nous sur Ton rappel et Ton remerciement et à T’adorer comme il se doit, facilite-nous la voie vers le plus grand bonheur, parachève sur nous Ton bienfait en nous permettant d’accueillir ce noble invité comme il doit l’être, facilite-nous le jeûne, la prière et le bon comportement en ce mois, Ô Seigneur de l’univers !

 

 

[1] Mousnad de l’imâm Ahmad (13408), son vérificateur a dit que sa chaîne de transmission était authentique.

[2] Al Tirmidhî (682), Ibn Mâjah (1642), cette version étant de Al Tirmidhî.

[3] Le Mousnad (9497).

[4] Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim, Al Boukhârî (2014) et Mouslim (760).

[5] Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim, Al Boukhârî (37) et Mouslim (759).

[6] Al Mou’jam al Kabîr de Al Tabarânî (2022).

[7] Rapporté par Al Tirmidhî (3545).

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message