Side Links

  |      |   

Q: J'ai été atteint d'une maladie grave au cours des dix derniers jours de Ramadan de l'année 1395 de l'hégire. J'ai dû, suite à cette maladie, rater quatre jours de ce mois et j'ai souhaité les rattraper après la guérison. Cependant, la maladie s’est poursuivie jusqu’à présent et voilà que le suivant Ramadan frappe à nos portes, et je me trouve maintenant incapable de m’acquitter de ces jours ainsi que de jeûner le prochain Ramadan de l’an 1396 de l’hégire, vu les répercussions de cette maladie, sachant que ma guérison n’est pas encore certaine. Je vous prie de bien vouloir me communiquer une réponse écrite à ma question tout en m’indiquant la valeur financière de la nourriture à donner en fonction de la condition aussi bien de celui qui la présente que de celui qui la reçoit. Au cas où les nécessiteux dans le village ne seraient pas si nombreux, pourrais-je nourrir les mêmes nécessiteux plusieurs fois?

R: Si la situation est telle que vous l’avez décrite, vous devez vous parer de patience jusqu’à ce qu’Allah (Exalté soit-il) vous dote de la guérison. Ensuite, vous pourriez vous acquitter des jours délaissés pendant les mois de Ramadan prochains. L’on tire argument à ce sujet du verset où Allah (le Très Haut) dit: ((Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours.)) De même, le fait de croire que vous n’allez pas guérir, ne pourrait pas servir de base à un jugement définitif quant à l’impossibilité de votre guérison et par suite à la décision de se suffire de nourrir un nombre de nécessiteux équivalent aux nombres de jours délaissés et de s’estimer exempté de rattraper ces jours ultérieurement. Il faudrait à fortiori avoir plus d’espoir en la miséricorde d’Allah et en la guérison tout en s’apprêtant au jugement à l’Au-delà. Qu’Allah vous guérisse de tout mal et vous aide à accomplir vos obligations.

Si jamais les médecins décidaient que votre maladie qui vous empêche de jeûner est incurable, vous devriez, en l’occurrence, nourrir un nécessiteux pour chaque jour délaissé. La quantité de nourriture à donner équivaut à un demi Sâ` (1 Sâ` = 2,172 kg) de la nourriture habituelle du pays de votre résidence tels les dattes ou autres, et ce au nombre des mois écoulés et futurs. Il serait suffisant de donner à dîner ou à déjeuner à un nécessiteux pour chaque jour délaissé. Quant au fait de substituer l’argent à la nourriture, ceci n’est pas valable comme acquittement.

Qu’Allah vous accorde la réussite; que l'éloge et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses Compagnons.

 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message