Side Links

  |      |   

 

Alors que le débat sur la construction prochaine d’une cathédrale nationale à Accra occupe grandement l'opinion publique au Ghana, le grand mufti du pays, par la voix du cheikh Aremeyaw Shaibu, son porte-parole, a proposé une solution qui prend l’allure d’un consensus. Plutôt qu’une cathédrale qui bénéficiera uniquement aux chrétiens (catholiques en particuliers), le dignitaire musulman propose la création d’un centre interconfessionnel réunissant en son sein une église et une mosquée et qui servira ainsi les deux plus grandes religions du pays, le christianisme et l'islam. 

Cette proposition intervient alors que les critiques fusent autour du projet, annoncé en mars 2018 par le président ghanéen Nana Akufo-Addo qui souhaite l’inscrire dans le cadre de la célébration de l'anniversaire de l'indépendance du Ghana, ancienne colonie britannique jusqu'en 1957. 

Le projet prévoit la construction d'un complexe établi sur un terrain de plus de 5 hectares, comprenant une cathédrale pouvant accueillir jusqu'à 5 000 personnes ainsi que, entre autres, une école de musique, une galerie d’art, un musée biblique et un centre de documentation. 

Des dires de Nana Akufo-Addo, la cathédrale nationale accueillera tous les événements officiels de nature religieuse, à l’instar des funérailles nationales, des services d’action de grâce ou encore des investitures présidentielles.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message