Side Links

  |      |   

 

Jésus annonça également la venue du Prophète Muhammad (r) et Allah nous fit part de cette annonce lorsqu’Il dit dans le Coran : [ Et quand Jésus fils de Marie dit : Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera «`Ahmad». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : «C’est là une magie manifeste» ].

Or `Ahmad est un des noms du Prophète (r) comme le démontre un hadith référencé par Al-Bukhâri où Jubayr ibn Mut’im rapporte qu’il entendit le Prophète (r) dire : « J’ai plusieurs prénom. Je m’appelle Muhammad (r), `Ahmad, Al-Mâhî par lequel Allah éradique (yamhû) la mécréance, Al-Hâchir celui autour de qui les gens seront rassemblés (yuhchar) le Jour de la Résurrection et Al-’Âqib ».670

Le verset de la sourate Al-`A’râf reproduit dans le sous-chapitre précédent établit que la description des caractéristiques du Prophète (r) figure dans la Torah comme dans l’Évangile. Il existe d’autres versets à ce propos, à l’image du verset de Sourate Al-Fath dans lequel Allah donne deux métaphores issues de la Torah et de l’Évangile qui illustrent le cas des Compagnons du Prophète. Allah dit dans ce verset : [ Muhammad (r) est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Évangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes oeuvres, un pardon et une énorme récompense ].

Parmi les annonces de la venue du Prophète (r) que l’on trouve dans les Évangiles actuels, figurent les versets 14 et 15 du chapitre 11 de l’Évangile de Matthieu dans lesquels Jésus est censé avoir dit : « Et, si vous voulez bien comprendre, c’est lui, le prophète Élie qui doit venir. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !».

Or le Prophète Muhammad (r) nous appris qu’il n’existe pas d’autre prophète entre Jésus et lui, ce qui signifie que le nom Élie désigne le Prophète (r). De plus, la Gématrie qu’apprécient énormément les juifs accorde le même résultat à la somme des valeurs numériques des lettres du mot Élie et à la somme des valeurs numériques des lettres du mot Muhammad (r).

Dans l’Évangile de Jean, chapitre 14, versets 15 et 16, Jésus est censé avoir dit : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur qui sera pour toujours avec vous ».

Le mot traduit ici par Consolateur est le mot grec Parakletos qui a exactement le même sens que le mot `Ahmad. Or on sait que `Ahmad est un des noms du Prophète.

Dans l’Évangile de Jean, chapitre 15, verset 26, Jésus est censé avoir dit : « mais le Consolateur, l’Esprit de Vérité que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit ».

Or le Prophète (r) témoigna de la véracité du Messie et ce qui est traduit par Esprit de Vérité désigne Muhammad (r), sachant que les termes ne sont pas traduits de manière précise dans les éditions modernes. En effet, la langue dans laquelle furent rédigées les Évangiles est le grec et en grec, le mot traduit par Consolateur se dit Parakletos. Dans les éditions arabes parues à Londres dans les années 1821, 1831 et 1844, on retrouve ce nom sous la forme faraqlît qui est assez proche du mot grec originel. Le terme al-mu’azzî (Consolateur) que l’on trouve dans les éditions récentes est un exemple des falsifications qu’Allah a reprochées aux Gens du Livre lorsqu’Il dit qu’ils [ …détournent les mots de leur sens ].

Il convient d’attirer l’attention sur le fait qu’une phrase précédant le verset 26 a été supprimée des éditions modernes, mais apparaît clairement dans les versions anciennes des Evangiles. Cette phrase est : « Lorsque viendra le Munhamannâ, qu’Allah vous… ». Or le mot Muhamannâ est un mot syriaque ayant la même signification que Muhammad (r).


Source: L'Islam

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message