Side Links

  |      |   

Comment se fait-il que les nations du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord semblent avoir des taux de VIH relativement faibles ?

Une récente étude du cabinet américain Adamczyk & Hayes et publiée dans la revue "American Sociological Review" apporte des éléments de réponses. L’étude, intitulée «Comprendre l'influence des cultures islamiques et l'appartenance religieuse» (disponible ici), cherche à démontrer que la prédominance de la religion musulmane dans un pays peut avoir un rôle à la fois au niveau macro-économique mais aussi sur l'impact du VIH sur les individus.


Le groupe de chercheurs dirigé par le professeur Amy Adamczyk affirment que l'impact de la religion islamique sur la santé et l'économie est flagrante. Pour vérifier leur hypothèse, les auteurs utilisent entre autre des données tirées de l'Enquête Démographique et de Santé (EDS). Parmi les résultats les plus intéressants, ils mettent en avant l'interdiction des relations sexuelles avant le mariage. Les musulmans sont beaucoup moins susceptibles d'avoir des relations avant le mariage que les chrétiens ou les juifs ce qui contribue fortement à l'éradication du sida.

 
On y apprend que la présence de musulmans dans un pays diminue sensiblement la probabilité de rapports avant le mariage y compris chez les non-musulmans. L'étude souligne aussi l'importance du jeune âge des nouveaux mariés qui favorise la protection contre le virus.


Les scientifiques concluent leur rapport en affirmant que c'est la première recherche sérieuse et basé sur des données internationales fiables.

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message