Side Links

  |      |   

Sourate Al Fatiha ,
Ses règles, mérites et enseignements
(Par Sheikh Fawzan)

Sa place importante dans le Coran
Cette sourate occupe une place extrêmement

importante dans le Coran, étant donné qu’elle est la

plus éminente de ses sourates, de la même façon que le

verset du Trône en est le plus éminent verset. Du fait de son importance, elle fut d’ailleurs écrite au tout début des différents exemplaires du Coran, c’est pour cela qu’elle est appelée: «Le prologue du Livre».
Tout cela met en évidence son rang élevé, étant donné que c’est bien à cause de son importance qu’elle a été placée au début du Coran.

Du jugement religieux de sa lecture

pendant la prière:

Nous pouvons également citer parmi les

manifestations de l’importance de cette sourate,

qu’Allah a imposé sa récitation durant chaque unité de prière; en effet, la majorité des gens de science sont d’avis qu’elle est obligatoire durant la prière,et que celui qui ne l’y récite pas la verra non valide, conformément aux propos prophétiques: «Point de prière pour celui qui ne récite pas le prologue du Livre «  À noter que ce hadith concerne celui qui en a la capacité, quant à celui qui n’a pas la capacité de la mémoriser, il se contentera de ce qui lui est possible de réciter parmi les versets coraniques autre que la Fatiha; et s’il ne connait rien du Coran, alors il répétera les formules suivantes: (SubhanaLah wa l hamdouliLeh wa la ilaha illa- Llah wa Lahu Akbar wa la hawla wa la quwwata illa billeh )

De même, la majorité des ulémas est d’avis que sa récitation incombe de manière obligatoire à l’imam et à celui qui prie seul. Par contre, ils ont divergé quant à celui qui est dirigé par un imam dans sa prière: lui est elle obligatoire ou pas? Trois avis ont été émis: Le premier:

Elle est obligatoire pour tout le monde, de l’imam à celui qui prie derrière lui, en passant par celui qui prie seul, conformément à la parole du prophète(sallalahu 3aleyhi wa salem )

« Point

de prière pour celui qui ne récite pas le prologue du Livre » et cela concerne tout prieur. Le prophète salallahu 3aleyhi wa salem a également dit [à ses compagnons]:

Liriez-vous derrière votre imam?
Oui,
répondiren-ils.
Ne faites plus cela si ce n’est avec le prologue du livre, car point de prière pour celui qui ne le récite pas.
Rapporté, dans des termes équivalents, d’après un hadith de ‘Ubada Ibn Samit, par Abu Dawud: Kitab u salat,chapitre (136), n°: (824), [1/362], et par Nasaï: Kitabu-iftitah, chapitre (29), n°: (919), [1/479]
Et c’est l’avis pour lequel a opté l’imam Chafi’i, ainsi qu’un certain nombre de ulémas du hadith, parmi lesquels l’imam Al Bukhari; ils voient donc que l’imam, celui qui prie derrière lui et celui qui prie seul, doivent obligatoirement la réciter. Le deuxième: Elle n’est pas obligatoire à celui qui prie derrière l’imam car la récitation de ce dernier l’en dispense, comme l’a dit le prophète sallahu 3aleyhi wa salem : «La récitation del’imam dispense celui qui est derrière lui de réciter». Cependant la chaîne de transmission de cehadith est sujette à discussion [quant à son authenticité].Le verset suivant a également été avancé:
(Et lorsque le Coran est récité, prêtez lui l'oreillattentivement et observez le silence, afin qu’il vous soit fait miséricorde
)[Al A’râf: 204] Et la preuve réside dans le fait qu’Allah a ordonné de prêter attentivement l’oreille et de se taire lors de la récitation du Coran. Or, ce verset a été révélé dans le cadre de son écoute au cours de la prière, c'est-à-dire que lorsque l’imam récite, il incombe à celui qui prie avec lui d’observer le silence et d’écouter attentivement. Ainsi, ce verset prouve qu’il n’est pas tenu de réciter, étant donné que l’imam récite pour lui même ainsi que pour ceux qu’il dirige.Et cet avis est celui d’Abu Hanifa et d’Ahmad.Le troisième: Il n’est autre que l’avis de l’imam Malik, et c’est celui qui fut retenu par le cheikh de l’islam Ibn Taymiyya et un certain nombre d’autres ulémas.Selon eux, la récitation de la Fatiha est obligatoire à celui qui prie derrière l’imam lors des prières à voix basse au cours desquelles l’imam ne récite pas à voix haute, telles que les prières du Zuhr et du ‘Asr. Quant aux prières à voix haute, la récitation de l’imam suffit,l’obligation concernant celui qui prie derrière est alors d’observer le silence et d’écouter attentivement.En outre, ils ont dit que c’est par cet avis que l’ensemble des textes sont pris en compte, ainsi ceux qui indiquent que la récitation de la Fatiha est obligatoire concernent la prière à voix basse, quant aux autres, parmi lesquels le noble verset susmentionné, ils concernent celle à voix haute.Et ce dernier avis est le plus juste, si Allah le veut.

Les différents noms de la sourate de Al Fatiha:

Cette sourate possède divers noms, chacun renfermant un sens qui lui est propre; or, le fait qu’une chose ait différentes appellations prouve sa valeur. Elle est ainsi appelée: Le prologue du livre (Fatihatul-kitab), car elle fait office d’introduction dans la rédaction du Coran. Elle est aussi appelée la base du Coran (Ummu-l-Qur°an), étant donné que les sens de ce dernier trouvent leurs fondements dans ceux contenus dans cette sourate, en effet, tous les sens que le Coran renferme et qu’il a développés au fil de ses versets sont, de manière globale, présents dans cette sourate .Parmi ses noms: La lecture protectrice et guérisseuse(A-Ruqyah), car elle est lue sur le malade. Comme cela a été mentionné dans le hadith authentique relatant qu’un groupe de compagnons demandèrent l’hospitalité à une tribu parmi les tribus arabes, mais cette dernière refusa de les accueillir. Leur chef fut piqué par un serpent ou un scorpion, mais ils ne lui trouvèrent point de traitement efficace, ils se dirigèrent donc vers les compagnons pour leur demander de lire[sur lui], ils répondirent: «Vous nous avez refusé l’hospitalité, nous ne lirons donc qu’avec un salaire».Ils leur attribuèrent donc une part de bétail. Un des compagnons se leva alors et lu sur leur chef la sourate la Fatiha, ce dernier se leva alors comme s’il était en pleine forme. Ils s’emparèrent alors [de ce qui leur avait été donné]comme bétail, cependant il n’en firent une quelconque utilisation avant d’en avoir demandé la permission au messager d’Allah. Ils allèrent donc le voir et lui racontèrent l’histoire, il dit alors [à celui qui avait lu]:«Et comment as-tu su qu’elle était une lecture protectrice?», puis il leur dit à tous: «Partagez le bétail entre vous, et gardez m’en une part»
(Unanimement reconnu authentique et tiré d’un hadith d’Abu Sa’id: Al Bukhari, Kitabu-ijara, chapitre (16), n° (2276), [4/571]; et Muslim: Kitab u-salam, chapitre (23)).
,
puis il rajouta: «Le livre d’Allah est ce dont vous êtes le plus en droit d’en tirer un salaire»(( Rapporté par Al Bukhari d’après un hadith d’Ibn ‘Abbas ).
Elle est aussi appelée la guérisseuse, et ce car elle guérit, par la permission d’Allah, des maladies. Elle guérit les cœurs et les corps: les cœurs des doutes, fausses illusions et insufflations, et les corps des

Différents maux qui les touchent comme ce fut le cas de celui qui se fit piquer par un scorpion ou un serpent. Elle est aussi appelée: les sept répétés, Allah a
dit:
(Et nous t’avons certes octroyé «les sept répétés» et le Coran Glorieux)
[Al Hijr: 87]
Et c’est la sourate de la Fatiha qui est visée par l’expression «les sept répétés», car elle est constituée de sept versets, qui ont été qualifiés de «répétés» fait que leur récitation est répétée au cours de chaque unité de prière .De plus, le prophète sallalahu 3aleyhi wa salem a dit à son sujet: «Elle est «les sept répétés»et «le Coran Glorieux», qui m’a été donné»
Rapporté par Al Bukhari d’après un hadith d’Abu Sa’id Ibn Al Mu’alla
Elle est aussi appelée: La prière; comme cela est mentionné dans le hadith que le prophète sallalahu 3aleyhi wa salem rapporte de son Seigneur: «J’ai diviser la prière entre Moi et Mon serviteur en deux parties...», Rapporté par Muslim d’après un hadith d’Abu Hurayra puis il expliqua que c’est la Fatiha qui est visée par la prière.

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message