Side Links

  |      |   

Albert Chennouf est un père en colère. Lui qui cherche la vérité sur le meurtre de son fils Abel durant l’affaire Merah se retrouve accusé d’être antisémite. Antisémite car trop républicain, trop anticommunautarisme, anti-différencialisme et amoureux de l’égalité.

Albert Chennouf a envoyé un email explosif au site Panamza, connu pour ses multiples interrogations sur l’affaire Merah. Le père d’Abel Chennouf accuse le traitement de faveur accordé par la justice à la partie civile juive.

On laisse bafouer sans réagir les principes sur lesquels notre société plurielle est fondée.

On m’a traité d’antisémite en mettant le sujet à la disposition du public.

Tant pis, assez, stop, trop c’est trop!

Si une personne parmi les parties civiles avait évoqué la prière du vendredi, on l’aurait envoyé paître.

Contrairement aux autres familles victimes des tueries de Toulouse, Mr Chennouf accuse Nicolas Sarkozy (à l’époque président de la République) et Bernard Sqarcini (ex-patron de la DCRI) d’être indirectement responsable de la mort de son fils. Malgré les pressions de l’ancien président du CRIF, Richard Prasquier, pour abandonner les poursuicites judiciaires contre la DCRI, le papa en colère ne lâche rien et le fait savoir sur les réseaux sociaux où il est très actif.

Hicham Hamza révèle le mail envoyé par Mr Chennouf à plusieurs sites et organismes de presse, dont Panamza. Le père stupéfait a appris par son avocate la modification de sa convocation chez le juge anti-terroriste Christophe Teissier en charge de l’enquête sur l’affaire Merah pour des raisons plus que délicates pour une République qui nous bassine avec la laïcité.

 

Extrait de son mail :

Hier {lundi 13 janvier}, j’ai reçu de mon avocate, une seconde convocation pour le lundi 3 février.

J’ai émis de vives protestations car comme tous les Français, je me suis hâté à acheter mes billets et à réserver l’hôtel pour que cela ne me revienne pas cher et, parallèlement, j’ai demandé les raisons de ce report.

Voici ce qui m’a été répondu: “La partie civile juive ne veut pas se déplacer le vendredi, sachant que la réunion débute à 14h00 et comme on est plus d’une quarantaine de personnes (avocats compris), il y a de fortes chances que cela se termine tard après …le début du shabbat”.

La suite de ses révélations est encore plus accablante.

Je pensais naïvement que notre République était laïque.

Je me suis battu, en menaçant le greffe d’alerter la presse, ils ont fait marche arrière et accepter de me recevoir le 31 janvier.

J’ai informé les autres parties civiles qui sont en ce moment en train de se battre.

A ma connaissance, il y aura 2 réunions: une pour tous, le vendredi 31/01 et l’autre le lundi 3/02 pour les juifs. Qui crée le communautarisme? Je vous laisse juge.

De plus en plus de citoyens français accusent la France d’exercer une laïcité à deux vitesses et dans le même sens pousse les communautés les unes contre les autres. La laïcité exclusive est bien évidemment le problème de ces dernières années. Les exemples d’exception faite aux juifs de France ne doivent pas être vus comme une conspiration mais comme la faiblesse des autres communautés. La laïcité anglo-saxonne protège les droits des religieux, la laïcité à la française les combat. Les musulmans doivent avoir du poids dans la société pour être respectés comme la communauté juive.

Dans une société loin de l’hypocrisie, le problème de la date concordant avec le jour de shabat aurait été réglé dès le premier jour. Mr Chennouf aurait été averti dès le début et aurait pu prendre un billet moins cher à une date qui arrange tout le monde.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message