Side Links

  |      |   

La conseillère municipale d’opposition (gauche) de Mantes-la-Ville, Bénédicte Bauret, s’est vue convoquée au commissariat suite à son appel au boycott de produits israéliens.

Bénédicte Bauret est avant tout une militante pro-palestinienne convaincue. Connue dans sa ville pour s’opposer très fermement au maire FN de Mantes-la-Ville, qui avait dernièrement empêché la vente d’une salle de prière à une association musulmane locale, elle est aussi présidente de l’association Fratercités qui appelle au boycott des produits en provenance de l’état sioniste.

Créée en octobre 2001, Fratercités entretient d’ailleurs un jumelage avec le camp palestinien de Shu’fat, près de Jérusalem.

Convoquée au commissariat le jeudi 31 juillet dernier, elle s’y rend accompagnée par une soixantaine d’amis et de soutiens en tous genres. Entendue par la police, Mme Bauret y apprend que le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme (BNVCA) a porté plainte contre elle, à cause de son appel au boycott.

Le BNVCA a en fait déposé plus d’une centaine de plaintes au total, attaquant systématiquement les personnalités qui appellent à boycotter la production de cet état-voyou. Le président, qui n’est autre que Sammy Ghozlan, explique que de tels appels sont interdits par le Code pénal. Pourtant, nombreux sont les militants à avoir été relaxés par la justice. Il affirme que cette démarche « s’apparente à de la haine contre Israël qui conduit à la haine antijuive ».

D’après l’Union Juive Française pour la Paix, pro-palestinienne, « le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme n’a rien à voir avec son titre. C’est en fait une officine dont l’unique animateur connu Sammy Ghozlan est un militant politique dont les orientations sont totalement opposées à toute forme d’antiracisme. Il n’y a qu’à aller voir son site pour s’en convaincre. »

Selon une avocate, la militante risque 45’000 euros d’amende et trois ans de prison.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message