Side Links

  |      |   

 

         Cette mère, ô toi qui souhaites la réussite, agrippe-toi donc à ses pieds, c’est là que se trouve le paradis. En effet, Ibnu Omar t a dit à une personne : « as-tu peur de pénétrer en enfer et aimerais-tu entrer au paradis ? » Il répondit : « oui. » Il lui dit : « Sois bon envers ta mère. Je jure par Allah que si tu lui adresses des paroles douces et tu la pourvois en nourriture, alors tu entreras certainement au paradis, mais ceci, tant que tu éviteras les actions qui ont les conséquences regrettables. » cela signifie les péchés capitaux (les péchés qui mènent à la perdition).

         La bonté est la vertu des pieux et la conduite des connaisseurs. Ibnu Al-Hassan At-Tamîmy a voulu tuer un scorpion, mais ce dernier pénétra dans un trou. Il y introduisit ses doigts à sa suite et le scorpion le piqua. On lui demanda le pourquoi de son geste, il répondit : « J’ai craint qu’il ressorte et qu’il pique ma mère. »

         Muhammad Ibnou Sîrîne a dit : « le prix du palmier atteignit mille dirhams au temps d’Othmâne Ibnu ‘Affâne t. Oussâma Ibnu Zaïd t opta pour un palmier et l’acheta. Ensuite, il l’évida pour en extraire son cœur (cœur de palmier) qu’il donna à manger à sa mère. On lui dit : « Qu’est-ce qui t’a amené à faire cela sachant que le prix du palmier a atteint mille dirhams ?! » Il rétorqua : « Ma mère me le demanda, et il n’y a pas une chose qu’elle me demande et que je peux accomplir, sans que je le lui ramène. » 

         La mère d’Abbullah Ibnu ‘Awne l’appela puis il haussa la voix sur elle. Il affranchit deux esclaves (à cause de son geste). De même, Zîne Al-‘Abidîne était la plus bienfaisante des personnes envers sa mère. Malgré cela, il ne mangeait pas avec elle dans un même plat. On lui demanda : « tu es la personne la plus bienfaisante envers ta mère, pourtant on ne te voit pas manger avec elle dans un même plat ?! » Il rétorqua : « J’ai peur que ma main s’empresse de prendre un aliment sur lequel elle a des vues, et par ce geste, je lui aurais désobéi. Sachez qu’il y a encore très peu de temps, il y avait une communauté chez laquelle on ne trouvait pas de personnes qui habitent à l’étage au-dessus alors que leurs mères habitaient à l’étage au-dessous. »

         Ce paradis, ô toi qui le demandes, agrippe-toi donc aux pieds de ta mère, c’est là qu’il se trouve. At-Tirmidhî rapporte un hadith qu’il a authentifié d’après Abu Dardâ’ t qui a dit : j’ai entendu le Messager d’Allah dire : « le géniteur est la porte médiane du paradis. Si tu veux, égare cette porte ou bien préserve-la. » On trouve également dans Sahîh At-Tirmidhy d’après Abdullâh Ibnu ‘Amr t, d’après le Prophète r qui dit : « L’agrément du Seigneur est acquis par l’agrément du géniteur, et le mécontentement du Seigneur est contracté par le mécontentement du géniteur. »

         Ibnu ‘Abâss t a dit : « il n’est pas de musulman qui possède des parents musulmans et par qui il espère la récompense d’Allah par le bon comportement, sans qu’Allah lui ouvre deux portes (c.-à-d. du paradis), et s’il lui reste un seul des deux parents, alors une porte lui sera ouverte. À l’inverse, s’il contrarie un de ses parents, Allah ne sera satisfait de lui que lorsque ce parent sera satisfait de lui. » On lui répliqua : « Ceci même si ses parents sont injustes (envers lui). » Il répondit : « Oui, même s’ils sont injustes. »

 

Écrit par Mâzine At-Touwîjry

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message