Side Links

  |      |   

C’est une bonne nouvelle que les musulmans suisses ont appris ce mercredi 12 novembre. En effet, une décision du tribunal cantonal a autorisé le port du hijab d’une élève musulmane en classe.

Cette élève âgée de 13 ans de Saint Margrethen pourra désormais étudier tranquillement tout en gardant son hijab. Après son entrée dans une école publique avec son voile, le règlement intérieur de l’établissement scolaire avait été modifié interdisant ainsi d’interdire les élèves se couvrir la tête. Ce nouveau règlement avait été modifié à la suite de la recommandation du Ministre de l’instruction publique, Stefan Kölliker du parti politique UDC, un parti conservateur dénonçant « l’islamisation » de la Suisse.

Cette décision judiciaire était très attendue, aussi bien par les concernés, le public, que par le gouvernement saint-gallois. Ce dernier, saisi par le groupe politique PDC-PEV avait annoncé qu’il attendait une décision du tribunal administratif avant de débattre et légiférer sur la question du hijab dans les établissements scolaires. Une motion a été déposée par le parti UDC auprès du Parlement pour qu’une loi constitutionnelle interdisant le hijab à l’école soit inscrite.

Des motions similaires ont été déposées dans plusieurs cantons suisses par l’UDC. Heureusement, pour l’instant, des cantons ont rejeté ces motions. La Thurgovie l’a rejetée le 29 septembre dernier. Ce canton du Nord Est de la Suisse n’interdira donc pas le hijab à l’école. Plus tôt en mai 2014, c’est le Parlement du canton de Soleure qui a dit non à l’interdiction  du hijab. Il en est de même en Argovie, où aucune base légale n’a été adoptée pour interdire le hijab. Le grand Conseil avait dit non à la motion du parti PDC en mars dernier.

Cependant, suite à la décision du tribunal administratif saint gallois, la victoire est à relativiser parce que les opposants anti-islam et anti-voile sont nombreux et engagés, mais aussi, en raison de l’argumentation des juges. En effet, pour ce tribunal cantonal, seule une mise en danger de la paix religieuse pourrait justifier une interdiction du port du hijab. Autrement dit, le cas isolé de cette élève ne constitue pas un danger pour la « paix religieuse ». Encore faut-il clarifier qu’est-ce que la paix religieuse, et si cela implique que cette autorisation a été accordée car il s’agit d’une seule élève voilée et non pas de plusieurs au sein d’un même établissement.

Notons également que le préfet de la Sarine a refusé l’autorisation sollicitée par le Conseil central islamique suisse (CCIS) pour tenir sa conférence annuelle fin novembre à Forum Fribourg, l’équivalent du Salon du Bourget francais. Cet évenement mené par Nicolas Blancho, président du CCIS, devenait le rendez vous annuel des musulmans de Suisse. Le CCIS a réagit et annoncé qu’il demandera une mesure superprovisionnelle au tribunal cantonal de Fribourg. Pour lui, la décision préfectorale est injustifiée.


 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message