Side Links

  |      |   


       Des bienfaits de l’Islam: le fait quelle soit une religion ordonnant à ses membres les bons caractères et les bonnes mœurs. Elle enjoint les actes et les comportements qui permettent à la société tout entière de trouver la paix ici-bas avant l’au-delà. Et comment en serait-il autrement alors qu’il s’agit de la religion du Seigneur de l’univers, Celui qui a créé tout à la perfection et a assigné à tous leur but et les moyens de les atteindre.
« Ne connaît-il pas ce qu’Il a créé alors qu’Il est le compatissant, le parfaitement informé » (Al Moulk).Sourate 67.


   Certes Allah sait exactement ce qui convient à l’être humain comme mode de vie et comme règles à respecter qui conduiront cet être à une vie de paix et une harmonie avec la société dans laquelle il vit.
Ainsi Allah le Très-haut a prescrit à l’homme la bienfaisance envers ses parents et en a fait un acte qui seconde son unicité, Il dit :
«Et ton Seigneur a décrété, n’adorez que Lui et vouez de la bonté envers vos deux géniteurs» (Al Isra) ,Sourate 17.


     Il fait donc partie de l’adoration d’Allah de vouer de la bonté envers ses pères et mères en leur étant reconnaissant du mal qu’ils se sont donné pour notre éducation, lorsque nous ne pouvions nous débrouiller seul. Car l’être humain sort du ventre de sa mère ignorant tout de ce monde. Ce sont ses parents qui veillent sur lui, se privent pour le nourrir, se fatiguent au travail pour ramener nourriture et boisson à ce dernier… Comment alors serait-il possible à l’homme une fois adulte de renier cela en étant mauvais envers ses parents ?
Pourtant, certains oublient le bienfait de leurs parents et les traitent mal alors qu’ils ont atteints un âge avancé. Ceux-là n’ont-il pas lu la parole d’Allah :
« Si l’un d’eux ou tous deux atteignent chez toi la vieillesse, ne leur dis pas ‘ouf’, ne leur réponds pas avec brutalité et tiens leur un langage généreux ». (Al Isra) Sourate 17.


    Il est donc du devoir du croyant de tenir des propos polis et respectables envers ses parents, de leur rendre tous les services dont ils ont besoin. On voit par ce verset le péché de dire ‘ouf’ à l’un d’eux quand est-il donc de celui qui les insulte, qui rompt avec eux, ne les visite pas, ne s’occupe pas de leur besoin financier ou moral. Une telle personne doit craindre son Seigneur et qu’il sache que son lien avec Allah est lié aux liens de parenté,
le Prophète (prière et salut d'Allah sur lui) dit :
« Les liens de parenté s’accrochent au trône d’Allah en disant : celui qui nous respecte, qu’Allah reste lié avec lui et celui qui nous rompt, qu’Allah rompe avec lui » (Al-Boukhary, Mouslim).


    Que celui donc qui rompt le lien avec ses parents ou ne les respecte pas craigne qu’Allah ne rompe avec lui et qu’il revienne vers eux en étant bienfaisant et repentant à Allah. . .


    Il est donc un devoir pour tout croyant et toute croyante de lier et de respecter ses parents en les traitant comme il aimerait être traité plus tard par ses propres enfants espérant ainsi la récompense divine.
En sachant qu’aucune personne ne peut s’acquitter de sa dette vis à vis de son géniteur :
Le prophète (prière et salut d'Allah sur lui) dit :
« un enfant ne peut s’acquitter de la dette qu’il a vis à vis de son géniteur à moins que le trouvant esclave, il le rachète et l’affranchit » (Mouslim).

   Après leur mort, il est recommandé de faire des actes expiatoires à leur  place, les aumônes, les pèlerinages mineur et majeur qu’elle avait à effectuer.
D’après Ibnou Abbas , une femme issue de la tribu Djouhayna se présenta au Prophète  ( prière et salut d'Allah sur lui )  et dit :
« Ma mère avait formé le vœu d’accomplir le pèlerinage, mais elle est morte avant de le faire. Devrais-je le faire à sa place ? » - « Oui, faites-le à sa place. Ne voyez pas que si votre mère avait contracté une dette, vous la régleriez ? - Réglez ce qui est dû à Allah car Celui-ci mérite plus que tout autre qu’on lui paie Son dû ».
(Rapporté par Al-Boukhary, 1754).

  De même, après leur mort , il est recommandé de lui faire du bien en   respectants ses proches et amies.


   D’après AbdAllah ibnou Oumar, le Prophète ( prière et salut d'Allah sur lui ) a dit : « La meilleure forme de bienfaisance consiste à bien traiter les amies de son père après la disparition de celui-ci ». (rapporté par Mouslim, 2552).

    Une question a se poser quotidiennement , le fait de se mettre à la place de ses parents, plairait-il à l'individu, d'être négligé et maltraiter par ses enfants?
se rappeler de la récompense promise aux bienfaisants envers leurs parents: car le dévouement envers eux ouvre les portes du paradis tout comme leur désobéir ouvre les portes de l'enfer, le Prophète Mouhammad (prière et salut d'Allah sur lui) a dit:"les parents sont un moyen d'entrer au paradis, à toi d'en profiter ou de le  négliger"(rapporté par AtTirmizy).

 

Et Allah est Le Plus Savant

 

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message