Side Links

  |      |   

La question concernant le jugement du fait de poser la main sur la Tora ou la Bible, lorsque l'on prête serment devant la justice, a été soulevée ces derniers temps, au sein des communautés musulmanes qui vivent en dehors des états islamiques.

Pourtant, l’Académie du droit musulman (al-Majma‘ al-fiqhî al-islâmî) qui est affiliée à la Ligue islamique mondiale, avait étudié et discuté de la question sous tous ses angles, après avoir reçu la question concernant le jugement du fait qu'un musulman pose la main sur la Tora ou la Bible, quand il prête serment devant la justice dans les pays non-musulmans, lorsque la constitution l'exige à toute personne qui prête serment.

Après avoir examiné les opinions des différentes doctrines, à propos de ce sur quoi il est permis de prêter serment et ce sur quoi il est interdit de manière générale, ainsi que le serment judiciaire devant le juge; le conseil est parvenue à la décision suivante:

1 – il est interdit de prêter serment par autre chose qu'Allah, d'après la parole du messager d'Allah -que les éloges et le salut soient sur lui-: (celui qui veut jurer, qu'il jure par Allah ou bien qu'il se taise).

2 – poser sa main sur le Coran, la Tora, la Bible ou autre lorsque l'on prête serment, n'est pas nécessaire pour la validité du serment. Cependant, c'est autorisé, si le juge l'estime utile afin de lui faire jurer ses grands dieux et afin de l'effrayer du mensonge.

3 – il n'est pas permis au musulman de poser sa main lorsqu'il prête serment, sur la Tora ou la Bible; car les exemplaires en circulation sont falsifiés et ne sont pas conformes aux authentiques révélés à Moussa (Moïse) et Issa (Jésus) -que la paix soit sur eux-; de plus, la Charia (loi islamique) ave la quelle a été envoyé Muhammad -que les éloges et le salut soient sur lui- a abrogé toutes les Charia (lois) antérieures.

4 – si le jugement se passe dans un pays où la législation n'est pas islamique, et que l'on exige à toute personne qui prête serment de poser la main sur la Tora ou la Bible, il est donc du devoir du musulman de demander au tribunal de lui permettre de poser la main sur le Coran. Autrement, si sa demande est refusée, il sera considéré comme une personne sous la contrainte et n'aura pas de mal à poser sa main sur la Tora ou la Bible, sans avoir l'intention de la vénérer.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message