Side Links

  |      |   

Question:

Lorsque je retire de l'argent de la banque, où je l'avais déposé depuis plus d'une année, et que cet argent a engendré des gains, est-ce qu'il me faut les redistribuer aux pauvres, ou bien les restituer à la banque, ou bien que dois-je en faire?

Réponse:

Vous devez donner l'aumône légale sur cet argent à chaque fois qu'une une année s'écoule sur cet argent, que ce soit dans une banque ou ailleurs, s'il atteint le seuil minimum imposable. Par ailleurs, si la banque vous a versé des bénéfices, vous ne devez ni les dépenser pour vos besoins ni les restituer à la banque, vous devez plutôt les dépenser dans les voies du bien, comme en aumône pour les pauvres, l'entretiens des toilettes publiques, l'aide aux endettés incapables de rembourser leurs dettes, et vous devez aussi vous repentir auprès d'Allah de cela.

Il ne vous est pas permis de traiter avec la banque ou quelque autre entité avec usure, car l'usure est l'une des turpitudes les plus répréhensibles. Allah, Gloire et pureté à Lui, a dit, dans Son Livre Sacré: (Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent: «Le commerce est tout à fait comme l’intérêt». Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant; et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement. Allah anéantit l’intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n’aime pas le mécréant pécheur...) jusqu'à cette Parole d'Allah Gloire et pureté à Lui: (O les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés).

Ces nobles versets démontrent tous, l'interdiction formelle de l'usure, et qu'elle constitue l'une des plus grandes turpitudes; en effet, il est promis à celui qui persiste à s'y adonner, de demeurer éternellement en enfer, et cette éternité est semblable à celle des mécréants, il y demeurera éternellement, s'il fait partie de ceux qui considèrent l'usure licite.

Quant à celui qui sait que l'usure est illicite et en est convaincu, mais y a recours malgré cela, celui-ci aussi demeurera durablement en enfer, mais ce séjour en enfer -s'il y entre- n'est pas comme le séjour éternel des mécréants, c'est un séjour qui prendra fin, selon les conclusions des pieux prédécesseurs et les imams de la communauté, contrairement aux Kharidjites et aux Moutazilites...

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message