Side Links

  |      |   

Malgré les annonces du ministère de l’intérieur qui annonçait l’année dernière qu’il « étudierait la possibilité d’une dissolution de la Ligue de défense juive« , la LDJ, considérée comme organisation terroriste par de nombreux états, n’a pas été inquiétée.

 

Le groupuscule sioniste refait parlé de lui à l’occasion de l’opération « Tel-Aviv sur Seine » organisée par la Mairie de Paris. La LDJ qui semble jouir d’une impunité a participé activement au service de sécurité de l’opération de jumelage des plages de Tel-Aviv aux berges de la Seine.

 

La LDJ équipée d’oreillettes et talkies-walkies, surveille l’événement

 

Plusieurs témoins dont des journalistes affirment avoir vu des membres de la Ligue de Défense Juive, équipés d’oreillettes et talkies-walkies, surveillant l’événement de l’intérieur allant même jusqu’à suivre des journalistes et écouter leurs conversations selon le journal libération. Leur leader, Jean-Claude Nataf, se trouvait même à l’entrée du quai, échangeant régulièrement avec les forces de l’ordre.

Interrogé par les Inrocks, le chef  de la LDJ Jean-Claude Nataf a assuré qu’il travaillait “en coopération avec la préfecture et avec la mairie de Paris ».

 

« Il y a des services de sécurité extérieur pour les grands rassemblements, c’est normal. On aide, pour que tout se passe bien ».

 

La préfecture a démenti  « formellement la participation de la LDJ au service de sécurité”, tandis que pour la mairie de Paris, interrogée par Libération, la présence de Jean-Claude Nataf ne pose pas de problème : « C’est ouvert à tous, tant que ça ne prend pas la forme d’une manifestation ou qu’ils ne distribuent pas de tracts, ils ont le droit d’être là ».

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message